La taxe sur le streaming musical officiellement créée !

14 décembre 2023 à 11h56 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : @Fath / Unsplash

La taxe sur le streaming musical, officiellement créée !

Cette fois, c’est la bonne ! Agitée depuis plus d’un an, la menace d’une taxe sur les plateformes de streaming musical est mise à exécution. C’est la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak qui l’a annoncée hier.

Dès le 1er janvier prochain, une taxe sur le chiffre d’affaires des plateformes type Spotify, voulue par le président Emmanuel Macron, sera créée. On ne sait pas encore quelle sera son ampleur – jusque-là, c’est le chiffre d’1,75% qui était évoqué – ni la somme globale que permettra de lever ce nouvel impôt, seule certitude, cet argent servira à financer les nombreuses actions du Centre National de la Musique (CNM), créé juste avant la crise Covid et devenu depuis, bras armé de nombreux acteurs de la musique en France, des artistes aux labels indépendants, en passant par les salles de concerts et festivals.

Pour continuer à renforcer la filière musicale française, le CNM devait trouver entre 15 et 20 millions d'euros d’argent nouveau. Emmanuel Macron avait, lors de la Fête de la Musique, mis en demeure les acteurs de se mettre d’accord, en vain. Cela dit et dans un communiqué publié hier, les opposants à la taxe, affirment le contraire. Apple, Deezer, Meta, Spotify, YouTube et TikTok disent avoir mobilisé plus de 14 millions d’euros, sur la base de contributions volontaires.

"La France ne sera plus une priorité pour Spotify"

Trop tard pour les plateformes ? En tout cas, le gouvernement a donc fini par trancher en leur défaveur avec une taxe qui agite le milieu de la musique depuis plus d’un an, avec une guerre de tranchées très fortes, dans laquelle les anti et les pro n’étaient pas nécessairement ceux que l’on pensait, nous vous en parlions ici.

Au lendemain de l’annonce de la Ministre de la Culture, c’est le directeur général de Spotify France qui ne cache pas sa colère. Au micro de BFM Business, Antoine Monin dénonce ce jeudi une « erreur stratégique monumentale », accuse le gouvernement d’avoir « cédé à la pression du lobby du spectacle vivant et de certains parlementaires » et termine par cette menace : « La France ne sera plus une priorité pour Spotify. »

bandeau application pub