Top 100 DJs : la place des femmes sur la scène électro

21 novembre 2023 à 12h49 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : Image d'illustration

La place des femmes sur la scène électro

Longtemps, les musiques électroniques ont été dominé par des figures masculines, mais au fil des années, les artistes femmes ont émergé avec force, affirmant talent et innovation.

Alors certes, un coup d’œil au tout dernier classement annuel du magazine DJ Mag le fameux Top 100 – à quoi faire déprimer : 89 mecs et seulement 11 femmes – une de moins que l’année dernière. Pour la parité on repassera et pour une juste place également, même si on peut se réjouir de voir Peggy Gou à la 9e position ou encore Nora En Pure, 53e.

Mais tâchons de rester positifs et positives car les choses s’améliorent.

La lente montée en puissance

Au cours des dernières années, on a observé une lente mais significative montée en puissance des artistes féminines dans le classement DJ Mag. Des DJs telles que Charlotte de Witte, Nina Kraviz, et Peggy Gou ont réussi à se hisser parmi les meilleures, démontrant que le talent transcende les barrières de genre. Car on ne parle pas ici que de femmes DJs mais de pointures sur leurs scènes respectives, d'artistes réellement innovantes. Cela dit, 11 femmes sur 100, qui peut s'en satisfaire alors qu'aujourd'hui les artistes féminines se produisent partout, dans les clubs, les festivals.

Le défi de la visibilité…

Malgré ces avancées, des défis subsistent. Des interrogations existent aujourd’hui encore quant à l'équité des critères de sélection du Top 100 DJ. Pas de théorie du complot, c’est bien le public qui vote sur sa propre liste mentale mais l’absence de femmes souligne qu’au-delà d’un simple appel aux votes, le magazine DJ Mag pourrait en parallèle accroître la visibilité des femmes DJs dans l'industrie, car trop souvent encore, les contenus de promotion du classement sont concentrés sur un top 10 essentiellement masculin.

… celui de l’égalité

L'évolution de la place des femmes dans l’industrie des musiques électroniques n’est pas liée qu’aux clubs, festivals et autres labels. C’est important certes, mais sur le terrain, trop de femmes DJs déplorent également les discriminations persistantes d'une partie du public. Réflexions déplacées sur le look de l’artiste, propos mysogynes, sexualisation ou encore mépris concernant les capacités techniques et artistiques par exemple. Les clichés sexistes sont tenaces aussi et concourent encore à penser qu’une femme DJ n’est pas un DJ comme un autre. Cela participe d’une invisibilisation des artistes féminines, souvent dénoncée, nous en parlions avec l'équipe de l'association Consentis, il y a quelques jours.

Des actions réelles sur le terrain

Des initiatives émergent depuis des années pour soutenir activement l'égalité des artistes dans l'industrie. Des organisations, des festivals et des collectifs se mobilisent pour promouvoir la diversité et offrir des opportunités égales aux artistes féminines – citons en France, le collectif Act Right ou encore l’agence de DJs MK Agency. Ces actions visent à créer un écosystème non seulement pour aider les femmes à pêter le plafond de verre, à trouver des bookings en clubs, mais à le faire - non pas à coup de statistiques ou d’études - sur l'unique base du talent artistique des artistes.

Cela aussi, ça mériterait d’être mieux perçu dans le classement Top 100 DJs car des collectifs féminins, il en existe partout dans le monde.

Bien sûr, il reste du chemin à parcourir, et c’est notre rôle à tous et toutes d’avancer vers plus d’égalité. Le rôle des artistes, des médias, des acteurs de la filière musicale. Le rôle enfin du public, de pousser les artistes femmes, quand c'est possible de le faire. 

bandeau application pub