Sortir coûte de plus en plus cher : connaissez-vous la « funflation » ?

25 octobre 2023 à 12h39 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : @Pexels / Teddy Yang

Sortir coûte de plus en plus cher : connaissez-vous la « funflation » ?

S’il y a bien une chose que l’on ne peut pas enlever aux observateurs de la vie économique, c’est leur créativité et leur faculté à inventer des mots. Après la skrinkflation (pour désigner la pratique qui consiste à vendre au même prix un produit dont on aura réduit la quantité), voici la funflation, phénomène dont on parle beaucoup aux Etats-Unis.

Phénomène économique surtout pour désigner l’envolée des prix liés aux concerts et aux sorties culturelles voire la tentation d’une partie des Américains (la moins fortunée) de s’endetter pour continuer à voir ses artistes préférés.

De fait, et on l’observe beaucoup en France, les coûts des concerts et festivals ont explosé depuis 3 ans – d’abord les prix liés à l’électricité, au carburant, mais c’est toute la chaîne logistique qui est aujourd’hui impactée. Une hausse de coûts d’organisation en partie répercutée sur les prix des billets pour le consommateur. Rajoutez à cela, des billetteries américaines complètement folles, bien moins encadrées qu’en Europe (et qui imposent parfois des frais délirants), une demande du public toujours plus forte qui fait jouer la loi de l'offre et de la demande, et vous obtenez un prix du billet final sans cesse plus élevé.

Ainsi, les billets pour la tournée de Taylor Swift , s’élèvent par exemple et en moyenne à plusieurs centaines de dollars, voire dépassent les 1000 dollars. 

L’inquiétude pointe pour les moins fortunés qui se trouvent exclus des sorties culturelles. Ils sont déjà 26% à faire une croix sur leurs activités favorites, c’est ce que relève le Wall Street Journal, qui rajoute que les Américains auront dépensé en 2023, plus de 95 milliards de dollars en billets pour les spectacles, théâtres, cinémas et autres compétitions sportives.

Cela dit, n’allez pas croire que l’économie culturelle est en souffrance du fait de la funflation, car l’observation faite aux Etats-Unis est que le public continue de consommer les concerts et met un frein sur d’autres types de consommation comme les nouvelles technologies. Un arbitrage à l’affect donc quand on parle d’échanges artistiques liés à la musique ou au cinéma, et qui met à mal d'autres pans de l'économie américaine.

 

La Funflation, également en France ? 

La funflation n’atteint pas nos rives françaises pour le moment, même si vous serez nombreux à avoir constaté une hausse des prix des concerts et dans une moindre mesure, ceux des festivals. D’après le Prodiss – syndicat du secteur – le prix des places de concert (tarif de base) est resté sous le niveau de l’inflation, entre 2019 et 2023.

Enfin, interrogé par BFM Business, Angelo Gopee, patron de l'organisateur d'évènements Live Nation France, affirme que la funflation est un phénomène très américain, qui « n'est pas transposable » à la France. Pourvu que ça dure.

bandeau application pub