Sanna Marin, trop fêtarde pour être honnête ?

22 août 2022 à 17h34 par Sophie DIAS

Sanna Marin, une Première Ministre Finlandaise qui a tout pour vous plaire
Crédit : kuvapankki.valtioneuvosto.fi / Laura Kotila

[Mise à jour 25/08/22 - 13h50]

Si faire la fête, danser et profiter de sa soirée est un crime, alors nous sommes tous coupables...

De nombreuses femmes ont décidé d'apporter, ces dernières heures, leur soutien à Sanna Marin en publiant sur les réseaux sociaux des vidéos où on les voit danser, le tout accompagné par le hashtag #solidaritywithSanna. Sur Twitter, on compte plus de 2.000 tweets de soutien avec ce hashtag. La raison ? La polémique à laquelle est confrontée la Première Ministre de Finlande après qu'une vidéo ait fuité, la montrant dansant, buvant à une fête. La fête de trop, à en croire le vent de protestations en Finlande, l'opposition y trouvant même une occasion de réclamer sa démission. Quelques jours plus tard, ce sont des photos d'une autre soirée organisée chez elle qui ont fait polémique. 

Face ces attaques sans fin, et au bord des larmes, la Première ministre finlandaise a déclaré hier : "Je suis un être humain, j'aspire aussi à la joie et au plaisir au milieu de ces nuages sombres". Voici l'extrait relayé par le quotidien Le Parisien

La veille elle s'était excusée pour une photographie controversée prise dans sa résidence, montrant deux femmes s'embrassant et enlevant le haut de leurs vêtements. "Je pense que la photo est inappropriée, je m'en excuse. Cette photo n'aurait pas dû être prise", a déclaré Mme Marin à Helsinki.

Et ce n’est pas la première fois qu’elle se fait attaquer à cause de son caractère festif. En décembre dernier, Sanna Marin avait attiré les foudres en se rendant en club (bon ok, elle l'a fait après avoir côtoyé un cas contact au Covid). Plus récemment, on l'avait critiqué pour s'être rendue au Ruisrock Festival en short en jean et veste en cuir (voir la vidéo plus haut).

Mais Sanna Marin n'est-elle pas victime, à la fois de son âge (36 ans, c'est la plus jeune cheffe de gouvernement du monde) et de son amour de la fête ? A observer cette (fausse) polémique, on se dit qu'il y a dans le comportement de Sanna Marin tout ce qui devrait nous rassurer, nous séduire, nous citoyens : une élue qui bosse mais qui se ménage des moments de fête, de décompression. Une jeune élue qui n'en oublie pas ses ami(e)s et la "vraie" vie. Et une femme qui se moque des critiques sur son look, son style, son apparence.

Cette polémique qui peut faire sourire doit aussi nous interpeller car on demande souvent aux politiques d'être "comme nous" mais on leur reproche vite les actions et les écarts que, parfois, nous commettons nous-mêmes.

Ceci dit, et quitte à danser, on invite la première Ministre Finlandaise à le faire aux sons des musiques électroniques, car elles ont dans leur ADN le goût de la liberté, de l'échange et même (ce qui ferait du bien à beaucoup de gens) une bonne dose de provocation et d'anticonformisme. Hâte d’avoir un Ministre qu’on pourrait croiser au détour d’une sortie nocturne en toute tranquillité (non, on ne vous parlera plus de Jean-Michel Blanquer et son voyage à Ibiza en décembre dernier.).

bandeau application pub