Retour sur ces hits électro !

20 novembre 2023 à 12h38 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : Image d'illustration

Des hits, l’électro en a produit des centaines, des milliers peut-être… Titres immémorables et pourtant qu’on finit par oublier dans un coin de notre cerveau, les ressortant en madeleines de Proust musicales.

Il y a 25 ans sortait ainsi un titre iconique, qui fut un temps le son d’une génération signé Wandue Project et ca s’appellait « King Of My Castle » !

Si vous êtes quadras, quinquas ce son vous a forcément marqué, signe de rassemblement dans les clubs de l’époque, ce King Of My Castle est né aux Etats-Unis et c’est un remix de Roy Malone qui l’a popularisé, sortant alors sur LE label house de l’époque, j’ai nommé Strictly Rhythm. Un titre qui se chantait, s’enflammait sur les dancefloors du monde entier et qui laisse un souvenir ému à pas mal de monde, dont l’allemand Purple Disco Machine qui l’a revisité cette année encore…

 

Turn Around…

Si vous avez moins de 40 ans ou même 30 ans, vous n’aurez eu que l’onde de choc de ce morceau iconique, comme des répliques sismiques. Pour vivre le tremblement de terre initial de l’hymne de Phats & Small, il fallait sortir dans les clubs dès 1999 ! Le duo britannique marquait alors au fer rouge nos nuits avec « Turn Around ».

En pleine révolution électronique ce titre très accrocheur est vite devenu signe de ralliement, et fait surprenant, il se hissera jusqu’à la 2e place des charts en Angleterre – une prouesse -, avant une contagion sur le reste du continent. Turn Around a depuis 25 ans été maintes fois remixé évidemment au point qu’on oublie que l’original samplait déjà un autre morceau, disco funk au possible et que vous connaissez sûrement c’est Change avec « Glow Of Love »

 

I can’t Get no sleep…

Arrêtons-nous sur les débuts de la house, celle qui vocale, presque gospelisée, résonnait non pas dans les églises mais les clubs de l’époque. Peut-être y avez-vous traîné à l’époque ! Dans ce cas, vous connaissez sûrement cet hymne des Masters At Work, il a un peu vieilli quand même c’est « I Can’t Get No Sleep ».

 


Quel son, quel titre ô combien symbolique d’une house concentrée, du chimiquement pur, créé à New York par les génies d’alors qu’étaient les Masters At Work, duo composé de Little Louie Vega et Kenny Dope Gonzalez. De leurs influences hip hop, rap, portoricaine, ils ont nourri durant des années, une house music qui donnait tout au rythme, tout aux voix. Les MAW marquera d’ailleurs de son empreinte, une grosse décennie de la house nation au point d’ailleurs que certains DJs n’hésitaient pas à faire le voyage jusqu’à New York pour choper nouveautés et inédits du duo !

 

Music Sounds Better With You…

Triomphante et conquérante ! Il y a 25 ans, ce qu’on appellera la French Touch ne savait rien de sa force de conviction, ni la vague mondiale qu’elle allait déclencher. Un décollage dans l’insouciance donc et une musique créée avec autant de passion qu’avec une pincée de légèreté, telle celle qui se dégage d’un des hymnes de l’époque, le célébrissime « Music Sounds Better with You » de Stardust.

Indémodable que ce Music Sounds Better With You qui continue aujourd’hui encore de ricocher dans les clubs du monde entier. Titre qui a sa sortie – en 1998 – sera l’un des plus vendus de l’année, portant hautes, les couleurs de la house music. Le mérite en revient à Stardust, inconnu à l’époque – formé de Thomas Bangalter des Daft Punk, d’Alan Braxe et de Benjamin Diamond. Un morceau quasi unique car Stardust après disparaitra, laissant derrière lui la transformation magique d’un sample de Chaka Khan’s “Fate”.

 

bandeau application pub