Les labels électro incontournables

12 décembre 2023 à 16h46 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : @Tima Miroshnichenko / Pexels

Les labels électro incontournables du moment

Une myriade, une constellation ! Difficile de dresser une liste exhaustive des meilleurs labels, tant les scènes électro comptent de structures, souvent indépendantes, toujours très prolifiques. Mais tentons de ne retenir que les meilleurs ! Le label qui ouvre le bal c’est Toolroom Records, boite à outil des plus grands DJs – à commencer par Mark Knight qui l’a fondé il y a 20 ans de cela. Toolroom, maison commune de Solardo, Leftwing : Cody, Green Velvet, Dombresky ou encore de Mark Knight donc, auteur cette année d’un remix de « Lady ».


Il le dit lui-même, le label Toolroom produit « une house avec un petit truc en plus » et le petit plus en question, c’est indéniablement d’être un label club, puissant, percutant. Toolroom couvre du coup un large spectre essentiellement axé autour de la tech house bien énervée ! De quoi assurer à son créateur, Mark Knight, d’être présent dans la playlist des meilleurs DJs qu’ils jouent dans un petit club ou un énorme festival. Et c’est d’autant plus notable que le label a boudé l’EDM, d’autant plus notable qu’il signe aussi des talents français comme Tony Romera, récemment auteur d’« House ‘Y’All ».


Roche Musique, le frenchy

Trait commun de tous les labels électro, la passion pour la musique. Passion pour la house quand on parle du français Roche Musique. Label modeste et conquérant, qui fête actuellement ses 10 ans, amateur d’une house funky, soul dansante ou plus downtempo quand il s’agit de la musique défendue par Kartell 

« Say What » extrait de la compilation anniversaire « House Of Groove » que vient de sortir le label Roche Musique, réunissant pour l’occasion la famille, les historiques : FKJ, Darius, Kartell, Crayon et bien sur Cezaire, le fondateur. De quoi découvrir un label exigeant et musicalement jouissif, qui n’a cessé de grandir. Une nouvelle French Touch pour vos oreilles et y’en a pour tous les goûts ! Y compris si vous aimez les sonorités plus charnelles, sensuelles à la Zimmer dans « Hide & Run »

Defected, l’incontournable

Objectivement l’un des meilleurs, celui qui donne le LA. Probablement l’un des plus anciens aussi - 24 ans d’âge à dénicher, propulser, innover, inonder le monde de ses pépites house, venant du monde entier même si Defected, c’est d’abord un son anglais, celui par exemple de Jamie Jones.

 

Qu’elles soient signées, Bob Sinclar, Dennis Ferrer, Masters at Work, MK ou encore Purple Disco Machine, les productions que signe le label Defected sont toujours celles qui respectent l’héritage de la house music, qui s’inscrivent dans une forme de tradition, de respect des codes et d’un haut niveau de qualité. Et depuis longtemps, signé sur Defected est pour un artiste, un gage de respectabilité, comme un tampon qui vous fait rentrer dans la cour des grands. Et ils ont du flair quand ils accueillent par exemple l’ancienne footballeuse Hanna Wants, quand ils organisent les soirées Glitterbox, ou encore, quand ils lancent « FG x Defected », webradio que vous pouvez retrouver sur ce site/cette application et qui vous permet de rester informés des dernières actualités du label anglais.

 

Ninja Tune, le plus ancien

 

Continuons d’évoquer les labels les plus influents et pour ce coup-ci, un historique – 33 ans d’âge pour Ninja Tune probablement l’un des labels anglais les plus iconiques, les plus innovants. Ces derniers temps, Ninja Tune inonde le marché de nouveaux talents, des noms qui viennent s’ajouter aux anciens Amon Tobin, Bonobo, Diplo et qui en 2023 ont fait souffler un vent d’air frais, parfois electronica comme par exemple Barry Can’t Swim.

C’est la marque des meilleurs labels et donc du label Ninja Tune : il est difficile de le faire rentrer dans une seule case, un seul genre musical. Son credo, non pas un éclectisme irréfléchi mais une volonté d’être le miroir de la créativité anglaise : house, electronica, nu disco, house, ambient, breakbeat et j’en passe. S’y retrouve donc une nouvelle génération – souvent féminine telles Peggy Gou, Jayda G qui actuellement séduisent le public avec une musique douce et énergique, festive et conquérante comme le montre une fois encore, LP Giobbi avec le très bon « Waiting ».

 

Spinnin’ Records, l’industriel


On devait la clôturer la série avec le label le plus prolifique Spinnin Records qui des années durant a surfé sur les sonorités club, big room, EDM. Label néerlandais devenu monstre de la filière musicale avant son rachat par Warner Music. Spinnin’ plus gros label électro du monde et bâtisse des plus illustres de DJs - David Guetta, Armand Van Helden, Tiesto comme des talents à découvrir tel Leftwing : Cody, auteurs de « Love Like This ».

Depuis sa création, Spinnin Records a imposé bon nombre de hits entendus dans les clubs et les festivals. Un talent, du flair et une stratégie très commerciale qui consiste à produire énormément en se disant que dans le lot se trouvera LA future pépite. Spinnin ce fut donc des fermes à producteurs, par centaines. Ce fut car l’EDM s’est un peu effondré, même si son ambition est mondiale pour être partout : sur les radios, dans les clubs, les jeux vidéo, les publicités, les films…

Un mastodonte que ce label Spinnin Records qui devrait assurer une bonne partie de vos coups de cœur musicaux de l’année 2024 !

bandeau application pub