Sexualité : L’Etat ne fait pas ses devoirs !

2 mars 2023 à 12h28 par Christophe HUBERT

Cas d'école
Cas d'école
Crédit : Cas d'école

Sexualité : L’Etat ne fait pas ses devoirs !

« Maintenant, ça commence à bien faire », c’est en substance le cri lancé par trois associations hier - SOS Homophobie, Sidaction et le Planning familial à direction des pouvoirs publics.

Toutes trois attaquent ainsi l’Etat en justice pour lui demander l'application de la loi de 2001 qui prévoit d’instaurer, à l’école, trois séances annuelles d'éducation à la sexualité. Un enseignement qui prend évidemment un sens particulier dès qu’il s’agit d'évoquer la lutte contre la LGBTIphobie, les violences sexuelles ou encore la lutte contre le sida.

Aujourd’hui, d’après les associations, 17% des personnes âgées de 15 à 24 ans déclarent n’avoir jamais bénéficié de ces cours d’éducation à la sexualité. SOS Homophobie, Sidaction et le Planning familial se disent ainsi « Lasses d’entendre les déclarations d’intention des gouvernements qui se sont succédé depuis 2001, sans résultats ».

Pour la présidente de SOS homophobie, Lucile Jomat : “La sensibilisation est la pierre angulaire pour une société plus inclusive. L’éducation à la sexualité des jeunes est l’un des axes cruciaux de prévention, à la fois au plan individuel et collectif.

Même constat, même urgence exprimés par la directrice générale de Sidaction, Florence Thune : “Il est urgent d’agir face à la progression des fausses croyances sur les modes de transmission du VIH et face à la proportion croissante de jeunes découvrant leur séropositivité chaque année.

C’est désormais le tribunal administratif qui doit se prononcer sur une éventuelle condamnation et contrainte de l’Etat, qui pourrait prendre la forme d’une amende qu’il aurait à payer jusqu’à l’application de la loi.

bandeau application pub