Plus de musique à la télé, la promesse de « SIX »

16 février 2023 à 12h25 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : KoolShooters / Pexels

Plus de musique à la télé, la promesse de « SIX »

Il a Free, il a tout compris… Après avoir bouleversé, il y a quelques années, le marché des télécoms avec son offre Free, le milliardaire Xavier Niel a bien envie d’emmerder celui de la télévision !

Xavier Niel est en effet candidat pour lancer sa propre chaine, sur le canal 6 de la TNT. Oui, vous avez compris, Xavier Niel veut juste dégager M6 et prendre sa place !

A intervalles réguliers, les chaînes qui occupent un canal de diffusion (gratuit en France) sont contraintes de renouveler leurs autorisations d’émettre. Jusqu’à présent, il n’y avait pas de candidats alternatifs et donc peu de suspense mais cette année, le patron de Free a dégainé son projet « Six ».

Xavier Niel a présenté officiellement son projet hier, devant l’Arcom (anciennement CSA), M6 va devoir présenter le sien.

« Youtube, Tiktok et Spotify n’ont pas le monopole de la musique »

« Ce que nous vous proposons, ce n’est pas de remplacer une chaîne par une autre, c’est de créer une nouvelle chaîne », a déclaré Xavier Niel, avec une exaltation assez surprenante car au fond, « Six » n’aurait rien de révolutionnaire. Une télé à la papa avec – promet-il – plus de musique. De quoi tacler M6 qui fut des années durant la petite chaîne qui monte, diffusant des clips musicaux une bonne partie de la journée. Le patron Free dit vouloir renouer avec cet engagement, en ciblant notamment les artistes émergents et ajoutant : « Youtube, Tiktok et Spotify n’ont pas le monopole de la musique ».

De fait, l’accès à la télévision de tout un pan de l’industrie culturelle et de la création musicale est inexistant, l’offre de Xavier Niel pourrait bien intéresser bon nombre d’artistes cherchant à percer puisque la musique représenterait 20% des programmes de Six. Ceci dit, les promesses des géants du secteur ne sont pas toujours respectées, la logique bienfaitrice pour le culture n'étant pas toujours compatible avec la rentabilité financière qu'attendent des gens comme le patron de Free.

Pour finir, certains s’alarmeront qu’une chaine de plus puisse être détenu en France, par un milliardaire même s’il faut beaucoup d’argent pour se lancer dans une telle aventure. La décision finale de l’Arcom sera prise d’ici la fin du mois de février. Soyons clairs, Xavier Niel a peu de chances de l'emporter.

bandeau application pub