Musique vs Tiktok : la guerre est déclarée

31 janvier 2024 à 12h40 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : @Alexander Shatov / Unsplash

Musique vs Tiktok : la guerre est déclarée

Taylor Swift, exit. Coldplay, exit. Kungs, exit. Et pour faire court, c’est tout le catalogue musical d’Universal Music qui va être retiré, aujourd’hui même, de la plateforme TikTok soit, entre musique enregistrée et édition, 7 millions de titres !

C’est le géant du disque qui l’annonce, après l’échec de tractations concernant les droits d’auteur de ses artistes, accusant Tiktok d'« essayer de construire une entreprise basée sur la musique sans payer la juste valeur de la musique ».

Une mésentente ? Plus grave encore. Car sont évoquées des tentatives d’« intimidation » de Tiktok, le site chinois ayant proposé à Universal un nouvel accord encore moins rémunérateur que celui qui était actuellement en vigueur.

Réponse de ByteDance (propriétaire de Tiktok) ? « Universal Music Group a fait passer sa propre cupidité avant les intérêts de ses artistes ». Ambiance…

Personne n’a à gagner d’une guerre ouverte

Si Tiktok transforme en profondeur la consommation de la musique, s’il contrarie bons nombres d’artistes et labels, on voit donc qu’il enflamme aussi les relations avec les grandes maisons de disques, en quête de nouvelles sources de financement. Et ce, alors que Tiktok ne constitue qu’1% des revenus d’Universal (c’est la major qui le dit), en dépit de l’importance mondiale et des milliards de clics que représente désormais la plateforme.

Le torchon brûle, c’est une certitude. Mais personne n’a à gagner d’une guerre ouverte. Car les géants du disque doivent trouver de nouvelles ressources (les revenus du streaming tendent à stagner…) et ne peuvent se passer d’un réseau social comme TikTok (qui compte, rien qu’en France, 21,4 millions d'utilisateurs !)

De l’autre côté, le modèle de Tiktok repose sur la musique et donc nécessite d’avoir accès aux catalogues. Le site chinois nourrit d’ailleurs bien des ambitions, notamment l’organisation de concerts et là encore, impossible de se mettre à dos les pontes de la filière musicale.

C’est dire qu’un accord sera sûrement trouvé dans les prochaines semaines. En revanche, tout le monde restera aux aguets car Tiktok lance bien des défis au monde de la musique : formats courts, zapping intense, reprises/covers de titres sans autorisations voire utilisation de titres générés par l’IA ou clonage de voix d’artistes… Les nouvelles technologies qu’utilise Tiktok dans une forme de loi de la jungle, sont celles qui posent les plus gros défis aux artistes et à leurs représentants.

Et demain, qui contrôlera les règles de rémunérations contrôlera le marché mondial de la musique.

bandeau application pub