Burning Man, une fin aquatique autant qu’ironique

4 septembre 2023 à 12h41 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : Image d'illustration

Burning Man, une fin aquatique autant qu’ironique

Ce devaient être les derniers jours et le moment où flambe l’énorme structure de clôture. Au lieu de cela, le festival Burning Man s’est terminé dans un déluge, les pieds dans la boue, et avec malheureusement, une victime à déplorer.

Une tempête et de très fortes pluies ont en effet transformé le paysage désertique de Black Rock City en lac dangereux pour les festivaliers. Une foule coincée sur place car l’aéroport le plus proche a été temporairement fermé face aux intempéries.

Une fin de festoche comme d’autres en ont connu… Pas tout à fait car le désert est devenu marécage et aujourd’hui encore, des camions luttent pour se dégager et pour pouvoir prendre la route. On a même vu Diplo – qui devait se produire sur place – exfiltré de la zone, après une longue marche dans le désert.

Burning Man se termine donc ainsi, les pieds dans l’eau et dans une certaine ironie car, cette année encore, le festival américain a essuyé bien des critiques sur son impact écologique notamment. Qu’il subisse les affres de la météo ne manquera pas d’être moqué par les militants pour le climat, notamment ceux qui ont tenté de bloquer l’accès à Burning Man en début de festival.

 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Burningman Fashion (@burningmanfashion_)

bandeau application pub