Vinyles, K7 audio… et si c’était la mort du streaming musical ?

4 janvier 2023 à 12h55 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : Image d'illustration

Vinyles, K7 audio… et si c’était la mort du streaming musical ?

A chaque objet, sa nostalgie. A chaque génération, sa récupération. Et c’est un fait, pour le vinyle comme pour la cassette audio, le retour en grâce est confirmé. Le premier grâce aux trentenaires et quadras, la seconde via la génération Z (pas du tout influencée par Stranger Things !).

Encore une fois, les chiffres sont clairs. Selon la BPI britannique, la vente de vinyle - en hausse depuis 2007 avec des chiffres records chaque année – avait dépassé les 5 millions en 2021 au Royaume-Uni. En 2022, elle a même dépassé les ventes de CDs. En France, on attend les chiffres du Snep, mais le marché du vinyle représentait déjà 28% des ventes physiques en 2021, une part qui a plus que doublé en 3 ans.
Mêmes ordres de grandeur concernant la K7 audio qui fait son grand retour également, aidé en cela par son 60e anniversaire qui se fêtera en 2023. Les ventes ont doublé aux Etats-Unis et connaissent une forte progression en France.

Alors faut-il y voir une tendance ? Oui. Ces deux supports regagnent du terrain depuis des années maintenant. Faut-il y voir les prémices de la fin des plateformes de streaming ? Non, les chiffres ne sont pas comparables – quelques centaines de milliers de cassette vendues versus plusieurs milliards de clics sur Spotify, Apple Music et Deezer. Rien qui puisse ébranler donc, la suprématie du streaming.

Reste que le retour en grâce des objets vinyles et cassette dit quelque chose de notre rapport à la musique. Une niche grandissante qui ne se satisfait plus d’une offre musicale sans saveurs ni souvenirs. D’un tonneau des Danaïdes dématérialisé, déshumanisé et finalement assez peu sexy. De nombreux artistes l’ont compris, sortant leurs productions sur cassette audio, comme Taylor Swift, The Weeknd ou Lady Gaga. Pas étonnant qu’ils s’agissent de gros artistes doté(e)s de fan base impressionnantes. Comme si la cassette permettait de tisser un lien plus fort avec un public très jeune, né et grandi avec le MP3.

Au-delà des objets, il s'agit potentiellement de se réapproprier la musique

Ajoutez à cela une bonne dose de marketing sur les années 80, l’influence de la pop culture sur nos imaginaires (le walkman grâce à Stranger Things par exemple), et vous obtenez le timing parfait pour une réintroduction massive de la cassette , comme le vinyle avant elle.
Au-delà des objets, vous l'avez compris, il s'agit potentiellement de se réapproprier la musique, voire de se mettre collectivement d'accord sur le fait que le streaming c'est bien, mais que ça "industrialise" un peu trop un art qui demande de l'échange, qui réclame de l'engagement, du partage (on offre moins souvent une playlist Spotify à un ami, qu'un vinyle ou une cassette !).

Parce que ces objets sont à la mode ou parce qu’ils symbolisent une matérialisation de notre rapport à la musique ou encore, parce qu’ils recréent un affect différent avec les artistes, ils ont une (nouvelle et) longue vie devant eux : 2023, année de la K7 ? Année du vinyle ? Quel est votre objet préféré ?

En attendant, on trouve déjà les premiers "cassette audio DJ sets"...!

bandeau application pub