Streaming : les artistes (un peu) mieux rémunérés !

16 mai 2022 à 12h36 par Christophe HUBERT

Green
Green
Crédit: @ micheile.com / unsplash

« Historique », comme le qualifient les signataires ? Probablement pas mais une étape importante, ça c’est certain. Le SNEP (syndicat national de l’édition phonographique et pour dire vite, syndicat des majors de la musique) – et la SCPP – qui défend les artistes-interprètes et producteurs, viennent de signer un nouvel accord. Et vous allez le trouver très bien !

Pourquoi ? Parce qu’il fixe une sorte de rémunération minimum pour les artistes présents sur les plateformes de streaming. On vous avait déjà expliqué les règles en vigueur ici, qui rincent les gros artistes au détriment des plus petits.

Désormais, il y aura donc des taux de royalties minimum et pour les artistes musiciens, un forfait spécifique, autrement dit, des droits nouveaux. Un pas en avant pour eux et une bonne nouvelle pour les labels indépendants, eux aussi souvent lésés par les règles qui s’appliquent chez Spotify, Deezer et autres Apple Music.

L’accord est enfin un premier pas vers une solution « à la française » du financement de la musique. L’idée étant de créer un système vertueux, pourquoi pas à terme comme il existe pour le cinéma (les entrées des gros blockbusters financent en partie les plus petits films…) et qui fait de la France, un pays unique où les filières artistiques s’organisent pour permettre à chacun de trouver sa place et de financer ses œuvres.