Portrait-robot du streaming musical en France

2 février 2022 à 12h25 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : @cottonbro / Pexels

Omniprésence du rap francophone : une étude dresse le portrait-robot du streaming en France

Les titres qui concentrent le plus d'écoutes sur Spotify, Deezer, Apple Music et YouTube, sont très majoritairement francophones, c’est ce que dévoile la nouvelle étude publiée jeudi dernier par l’Arcom (anciennement CSA) qui se fonde notamment sur les 85 milliards de streams enregistrés en 2020 (contre 28 milliards en 2016).

Une surreprésentation du français donc. Par exemple, dans les classements hebdomadaires de Spotify, 69% des titres sont francophones alors que 28% sont anglophones. La tendance est identique sur Apple Music (72% et 25%) et sur Deezer (63% et 31%).


L’étude de l’Arcom analyse, dissèque l’écoute de la musique en France en comparant les services de streaming donc mais aussi les radios. Avec beaucoup de résultats que l’on pressent, qui semblent logiques. Par exemple, si le français est à ce point majoritaire dans la musique actuelle (contrairement aux radios, où langues françaises et anglaises font jeu égal), c’est grâce à l’omniprésence du rap.


10 % des titres les plus écoutés concentrent jusqu’à 60 % des écoutes globales

Autre enseignement, la volatilité de nos goûts et passions musicales. Si sur les radios, les gros hits restent dans les classements 12 semaines d’affilée, en moyenne, en streaming, ils sont chassés après seulement 3 semaines. Une rapidité extrême qui donne peu de temps à  un artiste, pour s’installer et pour trouver son public.

Enfin, l’Arcom nous confirme que si les services de streaming sont des puits sans fonds, dotés de dizaines de millions de titres, en réalité, on écoute tous plus ou moins la même chose : 10 % des titres les plus écoutés concentrent jusqu’à 60 % des écoutes globales.

Des résultats à prendre toutefois avec précaution, il ne s'agit que d'une photographie partielle de l'écoute musicale en France car les plateformes de streaming ont un public bien plus jeune que le média radio. Ainsi, 76% des 16-24 ans privilégient l’écoute de la musique via le streaming, contre 9% pour la radio.

Retrouvez l'étude de l'Arcom juste ici

bandeau application pub