Rester sobre, ça vous saoule (?)

4 janvier 2023 à 11h47 par Sophie DIAS

Dry January
Dry January
Crédit : Instagram / Dry January

On en entend parler partout en ce début de mois, comme chaque début d'année...

C'est d'ailleurs l'un des sujets qui revient le plus en début d'année, juste après les bonnes résolutions. Mais d'un autre côté, si l'idée de stopper l'alcool pendant un mois vous semble insurmontable, c'est qu'il y a sûrement un probléme à traiter... Pour les plus motivé(e) d'entre vous, l’idée de faire une détox en ce début d’année pourrait être concluante…

 

Dry January où comment bien commencer l’année

Selon une étude réalisée par l’Université de Sussex en 2018, les bienfaits d’un mois sans alcool seraient immédiats ! Plus de 50% des personnes ayant participé à cette expérience ont vu leur sommeil s’améliorer, ressenti plus d’énergie et se sont sentis mieux de manière générale.

Bien pour le corps, bien pour l’esprit et bien pour la suite de l’année…

 

Une meilleure santé et un plus gros porte-monnaie

Si les bienfaits pour la santé ont été prouvés, il y a un autre point à ne pas négliger : les finances. 88% des sondés ont ressenti les économies qu’ils faisaient en fin de mois. Pour les pinces, sachez que le Dry January a permis aux participants de moins boire par la suite.

Une période qui permettrait donc à la suite de stopper sa consommation ou de boire avec plus de modération. Un bon moyen d’observer la pression sociale qui entoure la consommation de boissons alcoolisées, souvent montrées comme l’un des éléments phares pour s’amuser en soirées.


Source : Pexels / Cottonbro Studio

Le Dry January est un challenge qui est arrivé en 2013 en France, dans notre pays qui fait parti des plus gros consommateurs d’alcool dans le monde. Selon la dernière étude réalisée par Eurostat, elle se classe même au 6e rang des pays de l'Union européenne où l’on consomme la plus d’alcool quotidiennement.

 

Le cocktail sans alcool, une tendance démocratisée

Depuis plusieurs années, on retrouve de plus en plus de cocktails sans alcool sur les cartes des bars et clubs. Pour discuter de mocktails, c’est leur nom, on est allé à la rencontre de Jennifer le Nechet, élue meilleure barmaid du monde en 2016 qui tient un bar dans le 20e arrondissement. On lui a demandé de nous en parler de ce phénomène :

« Les cocktails sans alcool, ça a été un gros débat il y a quelques années, mais ça n’a pas non plus explosé. À écouter les gens ça allait devenir la folie, mais pas tant que ça. Aujourd’hui, il est surtout question de boire moins et de boire mieux… ».

Parler de « tendance » du mocktail est donc tirée par les cheveux. Mais cette alternative séduit de nombreux consommateurs qui se tournent désormais vers un mode de vie plus sain, surtout en début d’année. 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Dry January (@dryjanuaryfr)


Si l’idée de faire une pause dans votre consommation d’alcool vous tente mais que vous vous sentez seul(e) dans cette démarche, sachez que des millions de personnes dans le monde relèvent ce défi et qu’il existe plusieurs applications pour vous accompagner. Selon un sondage réalisé par BVA en 2022, 35% des français pensaient participer à cette nouvelle édition du Dry January.  

On vous rappelle bien sûr que l'abus d'alcool est dangeureux pour la santé et qu'il est à consommer avec la plus grande modération

 

bandeau application pub