Nouvelles campagnes pour lutter contre les agressions sexuelles en club

15 février 2022 à 12h04 par Christophe HUBERT

Consentis
Consentis
Crédit : Consentis

Nouvelles campagnes pour lutter contre les agressions sexuelles en club

A quelques heures de la réouverture des clubs, une campagne vient d’être lancée pour que la nuit soit plus sûre. Dans le sillage du mouvement #balancetonbar, des actions de prévention et de formation sont menées auprès des professionnels de la nuit parisienne.

Deux slogans vont être placardés dès demain mercredi dans les établissements et projetés sur les écrans des clubs : « Corps à corps, pas sans mon accord » et « Touche pas à mon drink ». Des références évidentes aux agressions qui ont eu lieu, en lien ou non avec le GHB. Une action que l’on doit à l’association Consentis qui, au-delà, va donc former les salariés des clubs, bars et salles de concert, et les sensibiliser sur les situations de violences sexuelles et de non-consentement. Un accent sera mis – on évoquait le GHB très présent dans le milieu nocturne – sur la prise en charge de victimes à qui on aurait fait consommer cette drogue à leur insu.

Ce sont une soixantaine de lieux festifs qui sont ainsi concernés dans la capitale, et le gouvernement a lancé de son côté une campagne du même type, partout sur le territoire. Derrière le slogan « Drogué(e) malgré toi », des affiches avec un QR Code qui, une fois scanné, renvoie à un tchat où l’on peut anonymement échanger avec des policiers et gendarmes.

Rappelons que des dizaines de plaines ont été déposées en seulement quelques mois après des viols ou agressions sexuelles dans des bars et clubs de France, en lien avec le GHB, autrement appelée la drogue du violeur.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par CONSENTIS.INFO (@consentisinfo)

bandeau application pub