Manifestations de défense des rave parties en Italie.

21 décembre 2022 à 12h32 par Christophe HUBERT

Image de la manifestation
Image de la manifestation
Crédit : Screen vidéo

Manifestations de défense des rave parties en Italie.

Ils étaient des milliers, à descendre dans les rues italiennes, il y a quelques jours, pour dénoncer le projet de loi du gouvernement.
 Un texte rapidement jugé « anti-rave » dans la mesure où il interdira, dès le 1er janvier prochain, l’occupation de terrain vide et de bâtiment désaffecté pour organiser n’importe quel événement festif.

Pire, la loi prévoit une surveillance renforcée pour les groupes qui organiseraient des raves. En d’autres termes, l’objectif est de tuer le mouvement rave en Italie. D’où des manifestations pour dire la colère des collectifs. Elles ont eu lieu dans des nombreuses villes – Naples, Rome et Turin en tête – réunissant autour de 50.000 personnes, des orgas italiens bien sûr, mais aussi français.

Une sorte d’européanisation du mouvement des raves parties, bien décidé à conquérir sa liberté. Si la situation en Italie est ultra sécuritaire, le phénomène existe dans une moindre mesure en France où ces dernières années, le dialogue s’est tout de même durci entre les raves et les forces de l’ordre, au détriment… du dialogue justement. Que français et italiens se retrouvent dans les manifestations n'est donc pas étonnant et pourrait préfigurer un mouvement de défense des free et raves parties plus global encore.

Rappelons que c’est l’extrême droite qui gouverne désormais l’Italie, sous la direction de Giorgia Meloni.

bandeau application pub