Le NFT du 1er tweet de l’histoire vaut (un peu) moins cher !

22 juin 2022 à 12h17 par Christophe HUBERT

premier tweet de l'histoire
premier tweet de l'histoire
Crédit : premier tweet de l'histoire

Le NFT du 1er tweet de l’histoire vaut (un peu) moins cher !

Ils sont nombreux, les artistes de la scène électro à s’être rués sur les NFT. Beaucoup y voient un outil pour fidéliser un public, en conquérir en autre. Parfois, ils y vont par appât du gain quand on voit certaines œuvres s’échanger à plusieurs dizaines voire milliers d’euros (enfin en équivalent cryptomonnaie en l’occurrence !).

Mais est-ce que tout ça, c’est pas du vent ? Soyons honnêtes, on ne va pas vous faire d’analyses du marché du NFT, nos compétences dans ce domaine se limitent à 3 vidéos du youtubeur Hasheur, ce qui est très léger ! Ceci dit, un nouvel exemple vient montrer que le NFT n’est peut-être pas la nouvelle ruée vers l’or…

Vous vous souvenez peut-être du NFT du premier tweet de l’histoire ? Il avait été vendu à près de 3 millions de dollars en 2001, au milliardaire Sina Estavi, persuadé d’avoir fait l’affaire du siècle. Voulant faire une plus-value, il a tenté de le remettre sur le marché, en espérant 48 millions de dollars sauf que, à 3 jours de la vente, l’offre la plus élevée est de…. 1100 dollars (après avoir longtemps stagnée à une vingtaine de dollars) !

Peu de doutes, le milliardaire devra, à nouveau prolonger l’offre ou annuler la vente, à moins que, de guerre lasse, il finisse par oublier cet épisode. Après tout, il est l’heureux détenteur du premier tweet de l’histoire, ce qui est parfaitement inutile.

bandeau application pub