Guerre en Ukraine : Nina Kraviz parle enfin

18 mai 2022 à 11h48 par Christophe HUBERT

facebook.com/NinaKraviz
facebook.com/NinaKraviz
Crédit: @Yonathan Baraki

Guerre en Ukraine : Nina Kraviz tente de mettre fin à la polémique

Elle est en train de devenir, par son silence ou malgré elle, une cible artistique, sur fond de guerre en Ukraine. La DJ russe Nina Kraviz n’en finit pas de diviser la scène techno - et au-delà - depuis le début de l’invasion de Vladimir Poutine.

Par ses propos, l’interprétation qui en a été faite, par son aura (1,8 millions d’abonnés sur Instagram), l’artiste est accusée de cautionner la guerre en Ukraine ou de ne pas assez dire son opposition.

Après le début de l’invasion, en février dernier, Nina Kraviz publiait un post très sobre, avec marqué « paix ». Pas un mot pour les victimes ni sur les assaillants, encore moins sur Vladimir Poutine. Immédiatement, les critiques ont fusé, poussant Nina Kraviz à expliquer « ne rien y connaitre à la politique »… relançant la polémique !

Alors que le président ukrainien Zelensky multiplie les apparitions dans les événements artistiques, des Grammy Awards au Festival de Cannes, alors que le monde musical donne de la voix pour dénoncer la guerre (cf. la dernière édition de l’Eurovision ou les lives DJs caritatifs lancés en France), le silence de Nina Kraviz paraissait coupable, à contre-courant. Peut-être aussi parce qu’elle incarne artistiquement un pays, la Russie, qui ne compte que peu de DJs de renommée internationale (DJ Arty est de ceux-là, mais il a vite condamné la guerre).

Le silence de Nina Kraviz paraissait coupable, à contre-courant


« Paraissait » - au passé donc - car Nina Kraviz s’est finalement exprimée hier, après avoir officiellement perdu son label. Elle déclare sur Instagram : « En tant que personne, musicienne et artiste, je suis profondément touchée par ce qui se passe dans le monde. C'est épouvantable ce que sont devenues les relations entre mon pays et l’Ukraine. […] je n’ai jamais soutenu des politiques ou des partis, et je n’ai pas prévu de le faire dans le futur », ajoutant « Je suis contre toutes les formes de violence. Je prie pour la paix. Cela me fait mal de voir des innocents mourir. »

Si les artistes ont, à travers l’histoire, toujours donné une dimension politique à leurs œuvres, tous et toutes ne se sentent pas obligé(e)s de le faire. C’est cette liberté qu’agitent les défenseurs de Nina Kraviz pour qui, personne ne devait la sommer de parler.

A chacun de se faire son opinion, reste que Nina Kraviz pourrait faire longtemps les frais de l’actuelle polémique. Elle vient de perdre son label, probablement des dates en clubs et festivals. Est-ce que sa dernière déclaration suffira ? Cet épisode en dit en tout cas long, sur nos attentes vis-à-vis des artistes, sur la réponse qu’ils peuvent apporter face aux réseaux sociaux.