Discothèques : pour ou contre le 2G ?

3 janvier 2022 à 17h06 par Christophe HUBERT

street art
street art
Crédit : @Adam Nieścioruk / Unsplash

Discothèques : pour ou contre le 2G ?

On savait que faire la fête pouvait être un luxe – le prix d’entrée et quelques consos suffisent à éloigner pas mal de monde des établissements de nuit.

Demain, la fête en clubs et discothèques pourrait être plus élitiste encore. Le gouvernement envisage en effet l’instauration d’une formule « 2G » à l’entrée de ces établissements. S’inspirant du modèle allemand (les « G » en question faisant référence aux mots « geimpft », « getestet » et « genesen », comprenez vacciné, testé et rétabli), il s’agirait de n’autoriser en clubs qu’un public non seulement vacciné, au parcours vaccinal complet, mais aussi doté d’un test PCR négatif de moins de 24h. Une règle ultra contraignante, qui rebute d’ores et déjà les professionnels du secteur (encore que, ouvrir un peu c’est déjà ouvrir…) et les fêtards.

Aujourd’hui, cette règle est instaurée en Allemagne donc, pour accéder à des événements culturels et sportifs voire dans de simples bars et restos, selon les régions. Idem pour le Luxembourg ou l’Autriche. La Suisse est le premier pays à l’avoir imposé à ses discothèques, ce qui a eu pour conséquence de les vider.

Car au-delà de la justification scientifique d’une telle mesure, en pleine explosion de l’épidémie de Covid-19, la question est évidemment de savoir si le public se pliera à une telle demande qui, au passage, demandera de bien anticiper sa soirée. Le gouvernement devrait patienter jusqu’à la fin du mois de janvier (et la réouverture programmée des clubs et discothèques) avant de trancher la question, probablement avec un œil sur les niveaux de contamination. Ce dispositif de « 2G » ne pourra toutefois être mis en place, qu’après le vote du projet de loi qui transforme le pass sanitaire en pass vaccinal.

Et vous, seriez-vous prêt(e)s à vous plier à la règle « 2G » pour sortir en club ?

bandeau application pub