Place des femmes dans la musique : peut mieux faire

15 février 2023 à 13h12 par Christophe HUBERT

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : @instagram.com/amelie_lens

Place des femmes dans la musique : peut mieux faire

"Où sont les femmes ?", chantait un vieux chanteur des années 80. Où sont-elles vraiment, tente de répondre aujourd’hui le CNM  Centre National de la Musique.

Plus exactement, il s’agit de faire un état des lieux de la présence des femmes dans l’industrie musicale. Spoil : il reste encore bien du chemin à parcourir ! Un bilan assez décevant qui peut surprendre d’ailleurs car on parle ici de musique, de culture, secteurs qu’on pense – à tort – plus vertueux, plus conscientisés. Au-delà, on connaît tous et toutes des artistes féminines et leurs présences donnent le sentiment d’une industrie musicale débarrassée de ces questions d’égalité, il n’en est rien.

Comme on peut le pressentir, la place des artistes féminines diffère selon les genres musicaux. Elles représentent 25 à 28% dans la chanson française et la variété…. 10% dans le rap. Attention de ne pas émettre trop vite de critiques contre le rap puisque le CNM nous dit qu’il y a seulement 11% de femmes dans les musiques électroniques !

Des inégalités dans la sortie de titres qui se retrouvent évidemment dans les concerts, secteur où 62% des artistes qui performent sont des hommes, 17% des femmes. Pire encore, plus la salle de concert est grande, moins elle programme d’artistes féminines (elles ne représentent que 13% des artistes programmés dans les Zénith de France, par exemple) ! Clara Luciani ou Beyonce ne sont donc pas du tout représentatives, ce sont au contraire des résistantes !

Focus sur la scène électro
L'électro n'échappe pas au phénomène global d'une sous-représentation des artistes féminines. La part de femmes au sein de 90 festivals de musiques actuelles est de 14 %, pour 86 % d’hommes. La très grande majorité des festivals compte moins de 30 % de femmes dans leur programmation et encore, ce sont souvent les mêmes artistes dont on parle. En cela, la France fait moins bien que l’Allemagne, la Belgique et légèrement mieux que les festivals anglais.


Une sous-représentation des femmes (et donc une invisibilisation) qui étonne, quand on lit un autre chiffre de l’étude du CNM :
 54% des emplois dans l'industrie musicale sont tenus par des femmes, la proportion s’inverse très fortement, au détriment des femmes, quand il s’agit de postes de direction. Une parité dans l’emploi, pas dans les salaires puisque les écarts entre homme et femme sont, par exemple, de 20% dans le spectacle vivant.

Et il reste beaucoup de chiffres à décortiquer dans l’étude pointue du Centre National de la Musique. Chiffres qui illustrent une industrie musicale qui progresse mais qui reste très en-deçà des objectifs de parité et d’égalité. Un bilan d’autant plus alarmant que la culture, c’est un enjeu à part et que les représentations artistiques influent sur la société, sur ses perceptions. Un manque de visibilité des femmes dans la musique participe donc de leur invisibilisation dans d’autres corps de métier.

C’est pourquoi le CNM reste vigilant à ce que ses actions de financement de projets musicaux se fassent dans une plus grande parité.

L’étude complète est à retrouver ici

bandeau application pub