Music News

Le clubbing en pleine réinvention

24 juin 2020 à 11h41 Par Christophe HUBERT
Crédit photo : Page Facebook de l'artiste

Ça tangue sérieusement sur la planète électro.

De nombreux artistes, et désormais des élus de la Nation, exigent la réouverture des clubs fermés depuis 15 semaines.
Mais au-delà, organisateurs de soirées/festivals, promoteurs et DJs réfléchissent à l’avenir du clubbing. Ce mercredi 24 juin, l’association Technopol et le salon Paris Electronic Week organisent ainsi une table ronde virtuelle autour de cette question : à quoi ressembleront les soirées et événements festifs, post COVID-19 ? 

Et les artistes y vont également de leurs réflexions et contributions personnelles. Exemple avec Simo Cell qui vient de publier une tribune dans le quotidien Libération. Le DJ souhaite « continuer à être DJ mais pas n'importe comment. »

En l’occurrence Simo Cell appelle à repenser le métier de DJ, notamment pour mieux prendre en compte le défi climatique : « Considérer l'avion comme dernier recours pour se déplacer, privilégier des hôtels proches des clubs et développer la scène locale à l'échelle des régions. ».

L’artiste de 28 ans a lui-même fait le calcul : pour la seule année 2019, il a parcouru 5 continents et fait 65 dates dont 47 à l’étranger, effectué 33 allers-retours en avion, 30 en train et 2 en voiture. Simo Cell avance ainsi l’idée de repenser les tournées d’artistes, de développer des résidences mensuelles ou bimensuelles et ainsi de jouer de manière plus régulière dans les mêmes villes. Mais encore, de dynamiser la scène locale en organisant plus de workshops et de masterclass en France.

« La véritable crise serait de ne pas changer nos comportements et de continuer comme avant. », ainsi conclut l’artiste.  Ou plutôt, non, sa conclusion est plus directe : « Bougeons-nous putain. » !

Retrouvez ici la Tribune de Simo Cell dans Libération, et notez que la conférence de Technopol sera diffusée en direct sur sa page Facebook, mercredi de 20h à 23h.