Streaming : ça pèse sur votre empreinte carbone !

17 novembre 2021 à 12h26 par Christophe HUBERT

CO2
CO2
Crédit : @heydedesign / unsplash

Streaming : ça pèse sur votre empreinte carbone !

Larver devant une série Netflix, s’évader grâce à sa playlist SpotifySoundcloud ou Apple Music tout cela relève du geste quotidien mais tout cela pollue sérieusement.

Faut dire que le streaming, qui représente peu ou prou 80% du trafic internet à l’échelle mondiale, ce n’est pas que la plateforme mais les outils pour visionner ses contenus, l’électricité nécessaire à les faire fonctionner, etc… Bref, une empreinte carbone qui commence à peser lourd.

Pourtant, les acteurs ont pris conscience de leurs responsabilités. Ainsi, Netflix a annoncé viser la neutralité carbone dès l’an prochain… mais pour ses tournages et ses activités propres uniquement. Autrement dit, dès que ça passe par les tuyaux d’internet, ce n’est plus son souci.

Ce qui est un peu embêtant parce que la pollution et l’émission de CO2 est justement là : dans le trafic internet et le nécessaire stockage des données. Des data centers toujours plus nombreux, énergivores, qui nécessitent d’être refroidis en permanence et qui donc, alourdissent la facture d’émissions de CO2. D’après Greenpeace, ces datas centers représentent déjà 2% de la consommation mondiale d'électricité et le secteur informatique pollue autant que le secteur aérien.

Si l’on met de côté ce stockage informatique, c’est vrai que les chiffres peuvent être plus séduisants. Dernièrement Netflix a ainsi développé un outil avec l’Université de Bristol qui lui permet d’avancer qu’1h de visionnage de streaming génère moins de CO2 qu’un petit ventilateur allumé pendant 6h sauf que… la plateforme compte 210 millions d’abonnés ! Et d’après une étude menée par SaveonEnergy, l'énergie nécessaire aux 64 millions de vues de la saison 3 de la série "Stranger Things" – par exemple - a émis 189 000 tonnes de CO2, ce qui équivaut à 676 millions de km parcourus en voiture !

Et là on ne parle que d’une série, sur une seule plateforme, imaginons donc l’impact de notre consommation de streaming à l’échelle mondiale ! C’est donc un enjeu collectif autant qu’individuel même si, derniers chiffres, le secteur du numérique n’est à l’origine que de 3,7 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde (chiffre 2018) et de 4,2 % de la consommation mondiale d’énergie.

Alors comment agir de chez soi ? En baissant la résolution de l’image (plus la qualité est haute, plus ça consomme…), réduisez votre bing watching en désactivant la lecture automatique ou encore – et c’est l’Ademe qui nous le conseille : privilégier le téléchargement de contenus avant visionnage, cela réduira votre empreinte énergétique.

bandeau application pub