Music News

Scène électronique française : l'union fait la force

22 octobre 2020 à 12h02 Par Christophe HUBERT
Crédit photo : @Aleksandar Pasaric / Pexels

DJs, clubs, festivals, collectifs, organisateurs de soirées, de freeparties, la scène électronique française s’organise autour du collectif "Sphere Electronique"

Jusqu’à présent, un mot caractérisait la scène électronique française : dispersion. Pas tant par guerres internes ou esprit de désunion. Elle n’a simplement jamais vraiment été organisée. Ça lui a coûté cher hier, ça lui coûte cher aujourd’hui, avec la crise sanitaire qu’on traverse.

Mais heureusement, tout cela est peut-être train de changer et l’union est peut-être en marche ! En juillet dernier, une tribune publiée dans Libération (signée à l’époque par des artistes comme Laurent Garnier, Jean Michel Jarre, et appelant à sauver la scène électro) a créé comme un électrochoc.

De là et pour la première fois, se sont retrouvés des acteurs de tous les métiers, de tous les horizons (même si le point de départ est la scène techno) autour d’un nouveau collectif « Sphere Electronique ».

C’est quoi ce collectif ? Le syndicat des musiques électroniques ?

Pas encore mais il pourrait le devenir. Pour le moment, il s’agit d’un rassemblement qui se fixe un objectif premier : faire front commun face aux pouvoirs publics, peser pour obtenir un soutien à la scène électro.

La Sphère Electronique mène déjà plusieurs actions pour faire un état des lieux de la scène (combien de soirées, combien de clubbeurs, combien de professionnels, etc…) au niveau local.

 En somme, réunir des infos pour mieux se vendre, car la scène française le fait mal et pourtant, elle a de nombreux atouts qu’il faut consolider, répertorier, comme le dit Kevin Ringeval l’un des créateurs de Sphère Electronique et membre Technopol.

Écouter le podcast

Donc la Sphère Electronique c’est : rassembler, compter les troupes pour partir au combat. Il faut dire que les musiques électroniques ne sont pas forcément regardées comme un phénomène culturel. Une méconnaissance assez répandue…

Écouter le podcast 

L’urgence est donc de pouvoir alerter les politiques sur la situation de la scène des musiques électroniques, dans le cadre de la crise sanitaire. Ceci dit, la Sphere Electronique prépare déjà la suite, qui va au-delà du covid-19 comme le dit Kevin Ringeval

Écouter le podcast 

Avec la Sphere Electronique, la scène française se regroupe donc mais cherche aussi à se revivifier. Certains appellent à revenir aux valeurs, à l'ADN de ces musiques. C'est le cas de Kevin Ringeval :

Écouter le podcast

De la crise actuelle pourrait donc surgir une scène électro plus solide, plus organisée.

Historiquement d’ailleurs, les scènes électro qui sont sorties du lot sont celles qui ont chassé en meute : la scène suédoise au moment de l’explosion de l’EDM, la scène hollandaise avec ses DJs, ses festivals et son Amsterdam Dance Event.

La scène française en est désormais convaincue, l’union fait la force. On espère un large rassemblement : de l’underground aux free parties, en passant par les ambassadeurs qui exportent l’électro tricolore !