Music News

Jack Lang : "L’urgence absolue est de ne pas laisser mourir les DJs, les artistes, les techniciens et toute la sphère électronique"

04 août 2020 à 16h58 Par Jean-Baptiste Blandin

L’ancien ministre de la culture s’est exprimé sur la crise actuelle qui touche l’ensemble de la sphère musicale, lors d’une interview accordée au magazine spécialisé Dure VieUne crise sans précédent qui plonge les clubs et les festivals dans le noir et fragilise le monde de l’événementiel.

 

Pour le créateur de la Techno Parade, la situation actuelle de la scène électronique est dramatique et « Il est vital que les pouvoirs publics prennent des mesures d’urgence sans attendre ! »

Jack Lang a rencontré Roselyn Bachelot, la nouvelle ministre de la culture du gouvernement de Jean Castex, il y a deux semaines pour lui faire part de son inquiétude. Une inquiétude comprise par l’actuelle ministre qui lui a soutenue « qu’elle agirait et qu’elle souhaitait prendre les choses en main ».

Le président de l’Institut du Monde Arabe a aussi écrit une lettre à Emmanuelle Macron pour lui faire part de la nécessité que « la France doit conserver ce gisement de trésors des musiques électroniques ». Une lettre qui n’a pour l’instant pas eu de retour.

 

« La vie, c’est évidemment d’abord la santé , mais c’est aussi se retrouver »

Les jeunes sont souvent pointés du doigts ces derniers temps dans les médias, coupables de faire la fête. Selon Jack Lang « Ces journalistes refusent de comprendre qu’il y a un désir de vie. La vie, c’est évidemment d’abord la santé et la priorité d’endiguer le virus, mais c’est aussi se retrouver. C’est le plaisir de l’amour et de la rencontre. Je pense qu’on peut trouver des solutions intelligentes et humaines pour que les deux soient faisables. »

 

« 2021 doit être une année de la renaissance artistique, culturelle et musicale »

L’interview de Jack Lang pour nos confrère de Dure Vie intervient à un moment ou les initiatives pour défendre la filière électronique se multiplient, (Fond FG for DJs, l’appel des indépendant, la tribune des 170 artistes acteurs de musique électronique dans les colonnes du Libération…).

Pour l’ancien ministre de François Mitterrand, « ce temps peut être l’occasion enfin, de donner aux musiques électroniques un statut, qui jusqu’à présent est trop précaire, incertain et éphémère. »