Music News

Apple et Spotify : la guerre est déclarée !

06 mai 2021 à 11h53 Par Christophe HUBERT
Crédit photo : @logoofficiel

Apple et Spotify : la guerre est déclarée !

Alors qu’Apple est déjà empêtrée dans un procès contre Epic Game (éditeur du jeu Fortnite), c’est désormais sur le front musical que se mène une autre guerre judiciaire.

Deux ans après sa plainte devant la Commission européenne, Spotify vient de remporter une première bataille. La plateforme de streaming considère en effet qu’Apple via son iOS et son AppStore, favorise Apple Music au détriment de ses concurrents et l’Europe donc, vient de reconnaitre qu’il y a bien un problème de concurrence, dans une enquête préliminaire dont les conclusions viennent d’être rendues publics.

"Apple est en infraction avec le droit européen de la concurrence" (Commission Européenne)

Bruxelles va même plus loin car Margrethe Vestager, en charge de la concurrence à la Commission Européenne a même déclaré « qu’Apple est en infraction avec le droit européen de la concurrence », ce que conteste évidemment la marque à la pomme. Objet du désaccord et reproche fait à Apple : d’être juge et partie, d’être opérateur d’Apple Music et celui qui fixe les règles d’accès, d’utilisation de son App Store, sans même parler de l’iOS qui régit ses Iphone.

Comme avec Epic Game et Fortnite, Spofity dénonce aussi la commission qu’Apple prélève pour chaque achat réalisé sur l’App Store, de 15 à 30%. Taxe qui pèse sur les abonnements Spotify mais dont Apple Music est exemptée (à quoi bon imposer à Apple Music une taxe qu’elle paierait à Apple !!).

Apple justement se défend, affirmant que Spotify ne paie une taxe que sur les personnes s’abonnant via Iphone ou Ipad et estime que 99% de ses abonnés ne sont pas concernés. De plus, l’entreprise américaine (sur la même ligne de défense dans l’affaire Epic Games) avance le fait qu’elle a beaucoup investi dans ses outils, notamment dans l’App Store et qu’une taxe n’est donc pas aberrante mais un juste retour sur ces investissements.

Alors, Apple condamnée ? Pas si vite, l’entreprise va désormais pouvoir répliquer et les affaires d’entrave à la concurrence et/ou d’abus de position dominante sont, en Europe, réputées longues et incertaines. Reste que, du jeu vidéo à la musique, ils sont de plus en plus nombreux a vouloir remettre en cause la suprématie d’Apple dans le monde. Apple qui possède toutefois de solides arguments qui, devant les tribunaux, font souvent mouche.