Lancement de la campagne « La MD en vrai »

28 février 2023 à 11h28 par Christophe HUBERT

LA MD en vrai
LA MD en vrai
Crédit : LA MD en vrai

Lancement de la campagne « La MD en vrai »

Seconde drogue illicite la plus consommée par les 18-25 ans, la MDMA fait l’objet d’une campagne de prévention qui vient de débuter, en partenariat avec RadioFG. Play Safe, avec le soutien de la MILDECA, lance ainsi et simultanément le site www.lamdenvrai.fr et la campagne digitale "LA MD EN VRAI".

Cette campagne donne la parole à 4 consommateurs, qui racontent avec leurs mots et leurs émotions, la volonté de partager leurs expériences, leur accoutumance et leur addiction au produit, les circonstances de leur consommation, mais aussi leur parcours vers l'abstinence : des témoignages livrés bruts, sans filtres et en toute bienveillance.

Elle fait écho à la forte consommation de la MDMA observée dans le milieu festif où les 18-25 ans recherchent ses effets désinhibiteurs, mais méconnaissent souvent ses effets indésirables, voire dangereux.

Les témoignages

A l'heure où la MDMA est comparée à des “bonbons”, il était urgent de parler d'expériences et de donner la parole à des consommateurs.

Sed, 47 ans, à visage découvert témoigne de son attrait invétéré pour la substance et de son long chemin vers l’abstinence, parsemé de fêtes, de journées de travail sous produit, nous parle des rédemptions et des rechutes, jusqu’à un équilibre empreint d'espérance.

Hélène, 33 ans, jeune femme curieuse, qui cherchait la “perte de contrôle” et de la douceur, détaille comment la drogue a, pendant 15 ans, modifié son rapport aux autres et combien ses années de consommation ont marqué son quotidien, accentué la pénibilité au travail et l’ont fatiguée. Aujourd’hui, elle est “clean” et se sent mieux. “La pire de mes journées d’abstinence ne vaut pas la meilleure journée de consommation” rapporte-t-elle.

Gisèle, 31 ans, déclare que le “paradis artificiel que me proposait la drogue était confortable” alors qu’il n’y a “plus de mesure de la gravité de la situation”. En l’occurrence, la jeune femme a fait une tentative de suicide sous MDMA. Elle met en lumière les aides et les soutiens que le consommateur peut avoir.

Romain, 27 ans, se présente comme polytoxicomane. La MDMA est “la drogue qui (lui) a fait découvrir le bonheur”. Il n’y avait pas de fête sans MDMA, ce qui a réduit sa capacité de concentration. Les années de prise de drogues l’ont amené à l'hôpital psychiatrique, du fait, entre autres, d’un manque d’information.

 

« LA MD EN VRAI » s'appuiera donc sur le site dédié lamdenvrai.com où l'on retrouve des informations sur la substance en elle-même, sur ses effets désinhibiteurs, mais aussi des recommandations élémentaires validées par les acteurs de la réduction des risques (Aremedia, le Centre Evaluation et d'Information sur la Pharmacodépendance - Addictovigilance / AP-HP, Fêtez Clairs de la Mission Métropolitaine de Prévention des Conduites à Risques ont ainsi participé à la réalisation de cette campagne en apportant leur expertise).

La campagne s'appuie aussi sur le réseau des lieux festifs avec l’aide des syndicats Sneg & Co et UMIH Paris, qui relayeront la campagne sur le terrain par de l’affichage.

Notez enfin que Play Safe - à l'origine de cette campagne - est très active sur le front des addictions et des drogues, avant cette campagne, elle avait travaillé travaillé sur le GBL/GHB et sur les NPS (Nouveaux Produits de Synthèse), souvent liés à la pratique du Chemsex.

bandeau application pub