Avec ses Wrapped, Spotify fait le bilan de 2023 !

4 décembre 2023 à 12h11 par Christophe HUBERT

Spotify
Spotify
Crédit : @presskit

Avec ses Wrapped, Spotify fait le bilan de 2023 !

La musique ça se partage et parfois, ça se compare ! C’est toute la réussite des Wrapped qui permet à Spotify de clore l’année musicale.

La plateforme de streaming musical dresse par la même, un bilan – qu’il soit global, à l’échelle d’un pays, d’une ville ou au niveau individuel – de nos écoutes de la musique. Les artistes les plus écoutés, les genres, les titres poncés toute l’année, voilà ce que proposent les Spotify Wrapped. Et si vous pouvez ainsi savoir ce que vos amis écoutent, on peut également tirer des enseignements au niveau français.

Sans surprise, c’est le rap qui continue d’écraser toutes les catégories musicales. Certes, le rap ne manque pas de talents, mais il ne manque surtout pas de cliqueurs fous, la jeune génération étant surreprésentée parmi les utilisateurs de Spotify.

Deuxième petit biais, les plus jeunes ont tendance à BEAUCOUP écouter leurs morceaux du moment, permettant aux hits rap de truster les meilleures places du podium. Cela dit, le succès du rap est une évidence, et avec lui, le triomphe de toute une génération d’artistes, de Jul à Ninho en passant par Gazo (c’est encore une fois le Top 3 français, comme en 2022) ou encore le jeune Tiakola.

Pour les artistes féminines, ce sont Aya Nakamura, Taylor Swift et Rihanna qui se taillent la part du lion de l’année musicale, suivies de Lana Del Rey et de Billie Eilish.

Et l’électro dans tout cela ? Trop atomisée, parfois trop niche, ou au contraire, trop globalisée (on pense à l’audience mondiale de David Guetta), la musique électro et ses multiples variantes ne s’imposent pas dans ces Wrapped 2023, pas plus en France qu’ailleurs en Europe, à la différence des sonorités latino qui poursuivent une folle progression. Et ces classements de Spotify vont très certainement se retrouver dans ceux d’Apple Music et de Deezer.

Une homogénéisation mondiale qui devient navrante : les mêmes genres musicaux, mêmes artistes, accaparant partout le plus d’écoutes, le plus de streams. Et (sans rien enlever au talent des artistes concernés) tout cela se fait au détriment d’une diversité musicale. Ou plus exactement, les plateformes de streaming construisent d’énormes arbres appelés Taylor Swift ou Jul, qui cachent toute une forêt d’artistes qui, n’alignant pas les milliards de streams, se trouvent invisibiliser bien que méritants.

A l’occasion des fêtes de fin d’année, on devrait davantage saluer les balades en forêt que les 3-4 plus gros arbres.

 

bandeau application pub