Marche des Fiertés : moins festive, plus militante ?

21 juin 2023 à 8h00 par Christophe HUBERT

Marche des Fiertés
Marche des Fiertés
Crédit : Marche des Fiertés

Marche des Fiertés : moins festive, plus militante ?

Samedi prochain, Paris accueillera la Marche des Fiertés 2023 !

Un nouveau cortège qui investira les rues de Paris, porteur de nombreuses revendications. L’évènement populaire fera cette année sa petite révolution car, pour la première fois, la Marche des Fiertés se fera sans chars, afin de « poursuivre un travail d’éco-responsabilité et de “décarbonation” de l’évènement ».

Reste à voir si ce changement amoindrit le caractère festif de la marche et conduit à clairsemer la foule qui, traditionnellement s’y presse, autant pour clamer des messages d’égalité des droits et de liberté, que pour danser aux sons des chars, faisant de cette journée, une énorme fête de rues.

Une marche qui prendra son départ à Nation pour rejoindre République. Marche sans chars qui pose question (comment va-t-elle se réinventer ? Des chars verts vont-ils être déployés pour continuer de rythmer l’évènement ?) mais pas marche sans revendications. Cette année, le slogan sera :

« Depuis 10 ans, mariage pour tous Depuis toujours, violences pour tou·te·s »

Une façon de rappeler que le Mariage pour Tous, voté il y a 10 ans, n’est pas un solde de tout compte et qu’il reste bien des progrès à faire pour lutter contre les discriminations, les violences aux personnes et pour avancer vers l’égalité des droits des personnes LGBTQIA+.

Une balle lancée dans le jardin de toute une génération militante qui pense avoir tout obtenu après le mariage et la PMA et qui, trop souvent, porte un regard moins fraternel sur les luttes d’aujourd’hui, notamment celles des personnes transgenres. Un choc qui n’est pas que générationnel, que l’on retrouve dans le mouvement féministe et qui oppose souvent une vision du combat militant, de ses modes d’actions. Il met en lumière une incapacité à envisager l’égalité des droits dans un cadre collectif et historique, rendant compliqué le passage de témoins vers les discriminés d’aujourd’hui. Or, quoi de plus sain, en République, que d’envisager son perfectionnement permanent ? Et donc de soutenir celles et ceux qui y œuvrent à leur tour, avec leurs mots, leurs difficultés, leurs priorités ?

De manière plus politique, l’inter LGBT appelle donc le Gouvernement à lutter plus efficacement contre les violences, l’accusant de propager un discours stigmatisant : « L’Inter-LGBT ne peut que s’alarmer d’une situation dans laquelle les personnes les plus discriminées sont livrées à la vindicte et à l’anathème et dans laquelle la militance pour l’égalité réelle est qualifiée de menace pour la République. »

Notez enfin l’apothéose de la Marche des Fiertés, à savoir le concert géant et gratuit organisé par l’Inter-LGBT. Jusqu’à 22h se succéderont des concerts d'artistes, des Drag Shows, des DJ sets, avec notamment - Place de la République - Jeanne Added, Chloé, Cormac ou encore la troupe de Madame Arthur.

 

bandeau application pub