Music News

Le cri du cœur du magazine Trax : « nos cultures sont essentielles »

14 janvier 2021 à 13h09 Par Christophe HUBERT
Crédit photo : @screen traxmag.com

L’équipe du magazine Trax le dit elle-même, il est rare qu’elle exprime sa propre opinion. Et pourtant, nos confrères prennent la parole ce jeudi dans une Tribune intitulée « Nos cultures sont non essentielles ».

Le magazine des musiques électroniques déplore que le secteur culturel – et notamment les indépendants – soient classés dans la catégorie « non essentiel » par le Gouvernement. Trax rappelle à cette fin que la culture pèse 2,5% de notre PIB ainsi que des millions d’emplois directs et indirects.

Et la Tribune va plus loin, soulignant les différences de traitement dans la distribution des aides de soutien de l’Etat. Trax craint que les « gros » acteurs culturels soient une fois encore privilégiés, au détriment des « petits indépendants », et il prend pour exemple que l’Opéra de Paris a touché une subvention de 81 millions d’euros alors que le secteur ravagé des festivals, n’en a eu que 10 millions.

Un manque d’égards et de soutien pour la scène culturelle indépendante qui touche également le secteur de la presse, dont Trax fait partie.

Et nos confrères de dire stop au mépris qu’il prête au Gouvernement, vis-à-vis des acteurs électro : artistes, clubs, festivals, médias :
« Nous lui demandons d’admettre, après des années de mépris et d’abandon, que ces cultures et ces lieux sont essentiels à la vie démocratique et à l’intérêt culturel de la France. »

De fait, Trax rappelle que les cultures alternatives sont importantes dans la promotion de nouveaux artistes, pour le rayonnement de scènes émergentes et donc, pour reprendre le titre de la Tribune et son interpellation du Gouvernement « Elles sont essentielles ». Et, ajoute le magazine, elles doivent donc s’unir et exiger un « New deal » culturel et social.
Trax renvoie ainsi à la manifestation organisée ce samedi "Culture 4 Liberty"

Retrouvez ici la Tribune de nos confrères